Interview de Christophe Durand

Coiffeur et maquilleur de renom, fondateur du Bal des Créateurs, Christophe Durand est un homme d’exception. De grandes marques telles que Chopard et Tag Heuer lui font confiance pour leurs pubs. De grandes personnalités telles qu’Eva Herzigova, Tiger Woods ou encore Emmanuelle Seigner lui font confiance pour leur mise en beauté.

Les liens d’amitié entre Christophe et la famille Polla remontent à bien longtemps. Il a d’ailleurs repris les anciens locaux d’Analix Forever pour y créer La Bal, et nous avons eu la chance de collaborer avec lui à Forever Institut pour des shootings photo et un atelier sur les tendances. Le mois passé, pendant qu’il sublimait ma coupe de cheveux, j’en ai profité pour l’interviewer sur notre sujet préféré… la beauté !

Est-ce que ton sens de l’esthétique influence ton rapport au monde ?

De manière générale, je pense que l’apparence et l’esthétique influencent le monde et les rapports humains. C’est une évidence ; et pourtant nombreux sont ceux qui refusent de l’admettre. Lorsque deux personnes sont attirées l’une par l’autre et se lient – professionnellement, socialement ou amoureusement – elles parlent de « feeling ». Selon moi, ce « feeling » passe immanquablement par une sorte d’attraction physique.

Quels types de beautés te touchent ?

Je suis sensible à la décoration d’intérieur des lieux que je fréquente, à l’architecture des villes dans lesquelles je séjourne. J’aime la beauté simple ; je n’aime pas le chaos dans l’esthétique – ça me fatigue !

Je suis touché par la beauté d’une personne lorsqu’elle dégage un charisme, une identité. La beauté se dégage dans les aspérités d’un visage. Il n’y a rien de plus ennuyant selon moi qu’une physionomie parfaite.

L’une des devises de Forever est « Looking good means feeling good means doing good ». Qu’est-ce que cette phrase t’évoque ? 

Cette phrase me plaît, mais instinctivement je changerais l’ordre des messages : feeling good means looking good. Imagine deux hommes aux traits ressemblants, portant le même t-shirt blanc. L’homme qui se sent bien dans sa peau sera beaucoup plus beau que celui qui n’est pas épanoui.

Que fais-tu pour te sentir beau ?

Je prends du temps pour moi et mon bien-être : je fais du sport, un hammam, je marche dans la nature, je fais l’amour … Les jours où je m’accorde ce temps, je me sens automatiquement plus séduisant.

Parle-moi de ton expérience avec la clientèle masculine.

De plus en plus d’hommes font des soins esthétiques (teintures, épilations, manucure, injections, chirurgie…) mais ils ne veulent toujours pas que ça se sache, ni que ça se voie. Notre société a créé un carcan autour de l’expression de la masculinité. Prendre soin de soi, faire des soins esthétiques est synonyme de vulnérabilité. Donc pour s’adresser aux hommes il faut je pense un langage hyper masculin et une discrétion absolue.

Et toi, as-tu déjà fait des soins esthétiques ?

J’ai fait des traitements laser à Forever Institut pour effacer mes taches brunes sur le visage et sur les mains. Je trouvais qu’elles me donnaient l’air âgé. Je n’en dirai pas plus…

Pour moi, le plus dur dans le fait de vieillir a été l’apparition des cheveux gris. J’ai tenté la teinture, mais c’était une catastrophe ! Ça me donnait l’air « fake ». Et un homme qui perd son naturel, c’est dérangeant. J’assume donc mes cheveux gris, mais pour ne pas avoir l’air d’un « papi », il faut que ma coupe soit absolument parfaite. Aucun écart n’est permis.

Christophe Durand

Et puis avec l’âge j’ai perdu mes cils. Ça aussi a été difficile. Je ne reconnaissais plus mon regard. Mes longs cils noirs, parfaitement recourbés, étaient ma signature. Récemment j’ai déniché un produit (Revitalash) qui les fait repousser. J’ai retrouvé un regard qui me correspond.

Spoiler alert

Cet été Christophe et son équipe lancent Le Bal des Créateurs « on tour » – un van de collection qui propose tous leurs services (coiffure, maquillage, relooking) dans un espace itinérant et privatisable. On adore déjà !

LeBalDesCreateursOnTour