La vie comme une cuisine

Je m’amuse à comparer la vie à la cuisine pour trouver les recettes du bonheur.

J’aime imaginer la vie comme une succession de plats. Certains on les avale crus, d’autres mijotent longuement… Certains ne sont que nutritifs, d’autres se consomment avec délectation. Je dirais que notre régime de base provient des produits à disposition dans le garde-manger ; petit à petit on y ajoute nos ingrédients « signature » ; et au fil du temps on y intègre des recettes apprises en observant ceux qui nous ont nourri avec amour.

On dit souvent que les étudiants mangent mal. C’était mon cas ! Durant mon parcours académique j’ai écarté la nourriture de mon quotidien et de mon horizon. Les restrictions se répercutaient sur mon existence. J’avais écarté petit à petit le sucre, le plaisir, la viande, le charnel, le pain, le partage, le goût, la rencontre. Il m’a fallu du temps pour réaliser que pour être créatrice de la vie dont je rêve, il me faut réveiller la cuisinière en moi. Pour ne pas me décourager devant l’ampleur de la tâche, je me rappelle qu’une cuisine simple peut être excellente si elle est honnête et sincère.

En juillet dernier, alors que j’entrais dans ma quarantième année, je me suis posé cette question « Cyrille, comment aimerais-tu dresser ta table et ton assiette ? ». Tout d’abord, j’aimerais prendre le temps de me crémer le corps après la douche, puis ne porter que les vêtements qui me mettent en joie et me donnent envie de chanter (voir mon ancien blog « Mon arc-en-ciel »). En amuse-bouche j’aimerais regarder les passants dans les yeux et lancer des invitations spontanées à mes amis. En plat principal j’aimerais trouver l’équilibre entre mes projets d’écriture personnels et mon métier dans la communication. Le dessert je le partage toujours avec mon fils, ce grand gourmand : il y aura des jeux à gogo et des inventions à tire-larigot ! Dernier en date, le badminton d’appartement… 😊

Quel délice d’expérimenter dans cette cuisine qu’est la vie. Certes, il y a des jours plus pétillants et des nuits plus tourmentées que d’autres. Mais continuons d’utiliser la nourriture pour créer et partager du bonheur !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.