La beauté de chez soi

Cet été, j’ai déménagé de Lausanne à Nax, d’une ville à un village, du bord du lac à la montagne, d’un appartement moderne à une ancienne grange rénovée et je n’ai jamais été aussi heureuse chez moi qu’aujourd’hui. Mais pourquoi ?

Vivre à 1300 mètres d’altitude dans un village de 1000 habitants m’apporte encore plus de sérénité et d’apaisement que le bord du lac. Le silence est absolu, tellement que mes amies accros aux bouchons d’oreilles pour dormir la nuit les laissent chez elles quand elles viennent me rendre visite.

En montagne, l’air y est pur et me procure une sensation de bien-être. Quand je ne suis pas dans mon assiette, j’ouvre la porte de mon salon, je sors dans le jardin et je prends une grande inspiration. Je me remplis alors d’une énergie nouvelle et me sens à nouveau bien. D’ailleurs, comme dans les maisons en bord de mer, j’ai envie de laisser portes et fenêtres ouvertes au moindre rayon de soleil pour remplir mon intérieur de cette fraicheur.

Tout comme moi, mes œuvres d’art respirent mieux. Le bois du chalet qui date de 1869 et de multiples petits recoins apportent intimité et sentiment de cocooning qui mettent en valeur ma collection.

En altitude, et tout particulièrement en Valais, le soleil me semble plus présent. J’ai laissé derrière moi la grisaille de la ville, qui a son charme et son romantisme, mais je préfère la chaleur d’un rayon de lumière sur mes joues.

Et quelle liberté ! Je peux mettre la musique à fond et chanter à tue-tête ou partir à pied me perdre en pleine nature pour des heures de randonnées dès que le cœur m’en dit.

Encore un petit détail, la cuisine est ouverte sur le salon et je peux ainsi préparer des repas pour ma famille et amis tout en étant avec eux, en toute convivialité.

 

_DSF0382_DSF0390_DSF0459

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.