Re-prise de conscience

La rentrée scolaire est un véritable rite de passage pour les enfants. Il est marqué par l’excitation des retrouvailles avec les copains, du shopping, et de la quête du nouveau sac – et des fournitures qui vont avec. Le choix de ma fille Sasha s’est porté sur un Eastpack à fourrure bleue, une trousse qui ressemble pour la première fois à « une-trousse-de-grande », et des tenues sobres et sport-chic – incluant toutefois un veston en fausse-fourrure. Elle développe décidément son propre style, et je suis simple témoin du phénomène. Mon dernier moment de solitude date du jour de la rentrée, lorsque j’ai réalisé que Sasha chausse (presque) la même pointure que moi.

Alors oui, ça fait beaucoup de choses à intégrer en cette rentrée ! D’où ma question : ce fameux rite est-il en réalité plus difficile pour le parent que pour l’enfant ?

En effet, ce moment si particulier dans l’année marque le retour de l’angoisse de l’organisation, des horaires, des matins difficiles… sans compter le chaos inévitable en attendant d’avoir calé l’ensemble des activités parascolaires souhaitées par son enfant (« oui maman, je n’aimais plus la gymnastique en juin mais je sens que je peux aimer à nouveau maintenant ; et as-tu pensé à m’inscrire à des cours de danse en plus du tennis ? » ….). Mais en fin de compte on s’en sort – au pire avec quelques crises de larmes.

Pour moi, au-delà de tous ces chamboulements partagés avec Sasha, cette rentrée 2018-2019 aura pour toujours un goût particulier : après 8 ans de bons et très loyaux services, je n’ai plus de nounou. Et je réalise à nouveau d’un coup à quel point Sasha évolue à la vitesse grand V ; alors qu’il m’a fallu 2 mois pour la convaincre qu’elle devrait apprendre à se rendre seule de l’école à Forever Institut, il ne lui a fallu que deux jours pour me dire « c’est bon je peux faire seule, maman ». J’ai capitulé et compris qu’elle gérait très bien sa rentrée « toute-seule-comme-une-grande ».

Je suis donc retournée au bureau m’affairer à ce qui marque ma rentrée de femme d’affaires : l’organisation du premier anniversaire de Forever Boutique, le retour des objectifs chiffrés après deux mois estivaux et la mise sur orbite de nos projets futurs.

Dès la semaine prochaine, Sasha sait qu’elle fera ses devoirs pendant que je préparerai mon budget et mes objectifs pour 2019. Notre futur s’écrit dès à présent.